Safari à Tsavo East

Tsavo East est un parc national situé au Kenya, c'est l'un des plus vieux et des plus grands parcs avec une superficie de 13747 km². Plusieurs sortes d'animaux vivent dans cette brousse dont les fameux "Big Five".

Départ matinal

Le parc national de Tsavo East se trouve à 150 kms de Mombasa, soit à environ trois heures de route. Pour pouvoir observer les animaux dans les meilleures conditions, il est impératif d'arriver au plus tôt dans le parc. En effet, la chaleur progresse vite dans la matinée pour atteindre son maximum en début d'après-midi, obligeant les animaux à se réfugier sous les arbres ou dans les buissons pour se protéger du soleil.

Le départ s'est effectué aux environs de 5 heures du matin, à cette heure-là, au mois de septembre, la nuit est assez douce et le jour se lève environ 1 heure et demi plus tard.

La route jusqu'à la sortie de la ville est en bon état mais ensuite elle est souvent dégradée, en fait, c'est une ancienne piste de sable rouge qui a été recouverte de goudron. Parfois, il en manque sur une partie de la route ou il n'y en a tout simplement plus du tout.

Durant tout ce trajet, nous avons eu la chance de découvrir de beaux paysages avec un fantastique lever de soleil.

Le trafic sur cette route était fluide mais il y avait cependant un flux continue et régulier de véhicules, surtout des poids lourds avec de longues remorques. On pouvait apercevoir sur le bas côté de la route des carcasses de poids-lourds abandonnées, rouillées ou carbonisées.

Ce sont ces principales difficultés qui ralentissent la progression du voyage d'où la nécessité de partir assez tôt le matin.

​​

La faune, la végétation et les odeurs

Enfin, peu après 8h30 nous arrivions au parc national de Tsavo East. Nous pouvions entrer après avoir procédé aux formalités d'usage comme dans tout autre parc naturel. Nous n'étions pas les seuls visiteurs, plusieurs autres minibus nous accompagnaient mais chacun respectait une certaine distance entre chaque véhicule pour éviter un afflux massif de personnes au même endroit.

Avant de voir les premiers animaux, il fallait pénétrer assez loin dans le parc. Il régnait un certain calme et il flottait dans l'air une odeur particulière qui était un mélange d'effluves de végétation, de chaleur et de corps en décomposition. Le mélange de ces odeurs n'était pas du tout désagréable comme on pourrait le penser.

L'endroit était sec mais pas totalement aride, il y avait des arbres et des buissons éparpillés un peu partout mais aussi de larges espaces avec de hautes herbes et de la terre ocre.

 

Au gré de notre avancement, nous apercevions les premiers animaux qui étaient soit un petit groupe de zèbres sur le bord la piste, soit des antilopes qui bondissaient au loin dans la savane ou encore deux lions tapis dans les hautes herbes. Un certain apprentissage de l'observation des animaux était nécessaire pour comprendre comment ils se camouflaient. Ensuite, il fût beaucoup plus aisé de voir la faune.

Nous avons croisé sur notre route des girafes mangeant les feuilles d'un arbre, un peu plus loin un groupe de babouins se chamaillaient et sur le bord de la piste le cadavre d'un lionceau gisait près d'un arbre.

Dans l'après-midi, la chaleur écrasante forçait les animaux à s'abriter sous les arbres ou dans les buissons ce qui réduisait leur visibilité. Dans un petit bosquet nous avons aperçu un groupe d'éléphants blottis les uns contre les autres et agitant leurs larges oreilles pour ventiler l'espace dans lequel ils se trouvaient.

Nous devions attendre la fin de la journée pour voir les animaux sortir de leurs refuges pour aller se désaltérer avant la tombée de la nuit.

Pique-nique en pleine brousse

Vers midi, après avoir trouvé une zone ombragée, nous nous sommes arrêtés pour déjeuner sous la forme d'un pique-nique. Chaque convive eût droit à un panier-repas, les boissons étaient servies sur une table commune, à la disposition de chacun.

C'était un déjeuner très sympathique et convivial où tout le monde échangea et partagea ses observations et remarques sur ce que nous avions vu dans la matinée.

Nous avions hâte de continuer notre expédition pour voir encore plus de choses et surtout le grand rassemblement des animaux en fin de journée autour d'un unique point d'eau au milieu de la savane.

Crevaison

Quelques fois des imprévus viennent briser la bonne humeur et l'ambiance allègre d'une belle aventure. Cette fois, ce n'était pas très grave mais plutôt ennuyeux. Un pneu du minibus était crevé, il fallait donc le changer le plus rapidement. Le garde, qui était armé d'un fusil, nous expliqua la situation et nous demanda de sortir du véhicule afin de l'alléger et ainsi de pouvoir le lever rapidement pour procéder au remplacement de la roue défectueuse.

Ce que le guide nous demandait était contraire aux règles imposées par les gardes pour des raisons évidentes de sécurité, à savoir que personne ne devait sortir ni s'éloigner du minibus.

Tout le monde avait compris l'enjeu de la situation et que face à un événement exceptionnel, la règle pouvait être exceptionnellement contournée. Pourtant, une passagère ne l'entendit pas de la sorte et insista pour ne pas sortir, ce qui était dans la logique de la règle dans une situation normale. Nous dûmes la rassurer et la raisonner en lui expliquant que nous étions dans une zone dégagée, que le garde était armé et que les animaux s'attaquaient rarement à des groupes de personnes, tout ceci, en approuvant la légitimité de sa réaction.

 

Notre cause fût entendu lorsque le minibus d'un autre groupe se joignit à nous pour nous prêter main-forte, nous aidant ainsi à résoudre notre problème.

Ce renfort réconforta notre compagne de route qui se décida à sortir du véhicule. Elle comprit que plus vite la roue serait remplacée, plus vite nous pouvions retrouver la sécurité à l'intérieur du minibus.

 

Après cette petite aventure, nous pûmes reprendre notre route et nous diriger vers la dernière étape de la journée qui était un site d'observation pour regarder les animaux autour d'un petit étang.

Vol Retardé - 300x250.png
ACS - Globe Partner.png

Photo: CT Cooper

Le rassemblement

Le grand rassemblement des animaux autour d'une étendue d'eau en fin de journée était un spectacle incroyable et fascinant.

Nous vîmes les animaux de toutes espèces venir en groupe vers le point d'eau pour se désaltérer. Les éléphants avançaient comme des princes, les girafes se déplaçaient avec grâce, les impalas farouches restaient sur leur garde prêts à bondir et à galoper à la moindre alerte sur une éventuelle attaque des lions.

La procession était pleine de sérénité, chaque troupeau avançait dans un ordre préétablit le temps de boire quelques gorgées d'eau avant de repartir pour se reposer durant la nuit.

C'était la trêve, les prédateurs rôdaient tout autour de la zone mais n'osaient pas s'attaquer à leurs proies vu le nombre d'animaux présents sur le site.

Le soleil déclinait peu à peu, le ciel était comme enveloppé d'un large voile rouge et orange, bariolé de bleu clair et de violet, l'air devenait doux et la chaleur supportable. La nuit était proche, il était temps de contempler une dernière fois ce merveilleux spectacle, majestueux et inoubliable. Le paysage s'imprimait dans nos mémoires pour ne plus jamais s'effacer. 

Nous reprîmes la piste et quittâmes le parc national de Tsavo East pour rejoindre notre hôtel  très tard dans la soirée.

Après le récit de cette belle journée, je recommande ce type de safaris journaliers à toutes celles et ceux qui souhaitent vivre le même genre d'aventure, sans l'épisode de la crevaison si possible.

 

Safari court ou long?

Un safari d'une journée pourra sembler court à certaines personnes qui préfèreront plutôt s'orienter vers des safaris plus longs d'une durée de 4 à 6 jours, par exemple. C'est un choix qui devra être mûrement étudié car ces safaris pourraient se révéler très vite ennuyeux pour les personnes qui aiment bouger.

Le rythme de vie est le suivant: se lever très tôt le matin pour voir les animaux, retour quelques heures plus tard au lodge, déjeuner, sieste et/ou piscine, départ en fin de journée pour voir les animaux au coucher du soleil et retour au lodge pour y passer la nuit. Le même cycle de vie se répétant les jours suivants. Certains aiment la cadence de ces journées, d'autres moins.

Le lodge en dur peut aussi être remplacé par une grande toile de tente de brousse très confortable. Il parait que même les buffles aiment venir s'y blottir la nuit pour trouver un peu de chaleur, faisant grincer l'ensemble de la structure lorsqu'ils s'installent.

ACS - Globe Annulation.png
Holiday Cars - Comparaison.png

Cadiz (Espagne)

San Francisco (USA)

Caslano (Suisse)

A propos de moi ...

Le voyage est une grande passion pour moi et ma femme, un besoin d'aller à la rencontre des autres et de la vie locale des gens, pour découvrir des lieux, des us et coutumes.

 

Read More

 

© 2023 by Voyager l'Esprit Libre. Proudly created with Wix.com

Contact